Choisir ses clients, un gage de succès?

Dans le premier billet suite à la renaissance de ce blogue, je mentionnais avoir appris à dire non. C’est vrai. Mais la semaine dernière, c’était une première; j’ai mis fin à une relation de longue date avec un client.

Sans tout dire des raisons qui m’ont poussé à le faire, je crois sincèrement qu’il s’agit d’une excellente décision, parce que je m’en porte déjà mieux.

Coïncidence, j’ai finalement commencé à lire Book Yourself Solid, de Michael Port. Dès la troisième page, j’y lis:

Do you have your own red velvet rope policy that allows in only the most ideal clients, the ones who energize and inspire you? If you don’t, you will shortly. Why? First, because when you work with clients you love, you’ll truly enjoy the work you’re doing; you’ll love every minute of it. And when you love every minute of the york you do, you’ll do your best work, which is essential to book yourself solid.

Aimer tout ce que je fais, pourquoi pas? J’ai beaucoup de plaisir au travail. Et travailler avec ce client ne m’était pas particulièrement désagréable. Mais c’est vrai que mon rendement n’était pas optimal. Port a un mot aussi là-dessus: «At some point, you’re going to create a conflict, whether intentionally or not, because you’re going to be frustrated with those clients, and those clients will think you’re not providing them with good service and they’ll be right.»

En traduction libre, pourquoi choisir ses clients? (de la page 9 du livre)

  • Pour avoir plus d’énergie, et accomplir davantage de travail en autant de temps;
  • Pour être davantage inspiré;
  • Pour avoir de meilleures relations avec ses clients;
  • Pour avoir une impression de succès et de confiance;
  • Pour avoir l’impression que son travail compte et a un impact;
  • Pour faire valoir sa vraie personnalité.

Définitivement, ça en vaut le coup. Et financièrement? En économisant temps et énergie, j’imagine qu’on aura la chance de se reprendre sur d’autres projets beaucoup plus motivants!

Mais bon, évidemment, laisser tomber un client, ça ne se prend pas à la légère. J’y ai beaucoup réfléchi et je me suis assuré que la rupture n’aie pas de répercutions négatives chez le client, qui a d’ailleurs déjà trouvé quelqu’un pour assurer la continuité. Tout le monde y trouve son compte, j’imagine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *